C’ÉTAIT: un 1er mars, comme aujourd’hui…scission au sein de la rébellion congolaise du RCD.

mouvement rebele RDC
Le 1er mars 1999, première scission au sein de la rébellion congolaise du RCD.
Ce jour-là, soit 7 mois après sa création, le Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD) connaît sa première scission : Wamba dia Wamba (alors président du RCD) quitte Goma pour s’installer à Kisangani où il déclare avoir désormais établi le “quartier général” du mouvement, disant craindre pour sa sécurité à Goma.

Immédiatement après, un groupe des cadres du RCD se considérant comme membres du collège des fondateurs se réunit et conteste cette décision “unilatérale” de Wamba dia Wamba. Ils prennent alors la décision de dissoudre les 3 organes du mouvement rebelle, à savoir l’Assemblée des Membres, les Conseils Politiques et le Comité Exécutif. Cette décision de dissolution n’était qu’un prétexte visant à écarter Wamba dia Wamba. De nouvelles autorités sont alors nommées à la tête de la rébellion à Goma.

C’est seulement 2 mois après que Wamba dia Wamba annonce, à partir de Kisangani, la création du RCD/ML-Kisangani, avec Mbusa Nyamwisi comme vice-président du mouvement. Quelques mois après, ils sont chassés de Kisangani et s’établissent à Bunia sans des structures internes solides. Le RCD ML-Kisangani sera continuellement paralysé par des conflits de pouvoir entre Wamba et son adjoint Mbusa. Puis, quelques mois après, on assistera à d’autres scissions au point d’avoir 3 factions au sein du RCD (RCD-Goma, RCD-KML, RCD-N) et plusieurs groupuscules.


UviraOnline: Benjamin Babunga Watuna