Documentaire Verité ou Mensonge: le texte MULENGE terre promise par Mgr KUYE NDONDO à la communauté de Banyamulenge

Ci dessous le texte tel que publié le 03 janvier 2016 

 

ŒIL VIGILANT DU PATRIOTE EN RD-CONGO « O.VI.P » asbl
SIEGE SOCIAL : QUARTIER NGUBA AV LUMUMBA N° 127,UVIRA
 E-MAIL : oeilvigilantdupatriote-rdc@gmail.com

 « MULENGE »  TERRE PROMISE PAR Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA A LA COMMUNAUTE DE BANYAMULENGE

 

  1. Introduction

 

A titre de rappel MULENGE est une localité appartenant au groupement de Lemera dans la Collectivité-chefferie des Bafuliiru et BIJOMBO est un groupement situé dans la Collectivité-chefferie des Bavira.

 

  1. De la mission de Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA EN SUISSE.

Invité au courant du mois de septembre 2015 par la communauté Banyamulenge de la diaspora, Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA a été reçue par les membres de ladite communauté dans un diner de gala en Suisse.

Un seul point figurait à l’ordre du jour à savoir : solliciter l’implication de Monseigneur pour permettre aux Banyamulenge d’obtenir un groupement qui deviendrait à moyen terme une collectivité dans la Chefferie des Bafuliiru.

En effet les Banyamulenge ont informé leur invité de marque qu’ils sont mal à l’aise pour le fait qu’ils n’ont pas une terre traditionnelle propre à eux à l’instars de leurs frères barundi de la plaine qui jouissent d’une collectivité-chefferie.

Pour eux Minembwe pour lequel ils se sont battus pour que cette entité devienne un territoire ne les intéresse plus pour trois raisons :

a) La position intransigeante de la communauté BEMBE sur cette question.
b) La présence massive des autres tribus dans cette entité.

Mgr Kuye NDONDO

Hors mis les fonds alloués par la Communauté banyamulenge pour la réussite de cette démarche,  le second prix à payer par les Banyamulenge à Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA et d’user de tout ce qui est à leur pouvoir pour  remettre prochainement le pouvoir coutumier de la Collectivité-chefferie des Bafuliiru au clan « BALEMERA » en lieu et place des « BAHAMBA » selon les conventions signées en Suisse entre Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA et la Communauté Banyamulenge 

Ainsi pour les membres de la communauté Banyamulenge, la seule entité qui est reconnue et qui a plus de connotation avec  leur histoire c’est MULENGE. Celle-ci  constitue leur localité d’origine.  Et donc cette entité justifie à suffisance l’appelation « Banyamulenge » ont-ils renchéri et c’est une opinion défendable au niveau local, national et même international.

C’est pour toutes ces raisons que les membres de la communauté Banyamulenge, après avoir été informée que Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA est l’un des anciens amis intimes du feu NDARE SIMBA Simon et le plus écouté par l’actuel Mwami et Chef de Collectivité-Chefferie des Bafuliiru Mr Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI,  ces derniers ont sollicité son implication pour demander à son fils Mr Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI de signer un acte de cession de cette partie de la Collectivité-Chefferie des Bafuliiru « MULENGE » au bénéfice des Banyamulenge qui veulent à tout prix valoriser leur pouvoir coutumier, c’est-à-dire installer un Mwami entouré des chefs de groupements et des notables banyamulenge au même titre que les Bafuliiru et les Barundi.

DE LA MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD SIGNE ENTRE Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA ET LA COMMUNAUTE BANYAMULENGE DE LA DIASPORA.

  1. Après la signature de l’accord entre les Banyamulenge et Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA, celui-ci a  promis à la Communauté Banyamulenge qu’il va d’abord convaincre les grands leaders, Hommes d’affaires et notables de la communauté des Bafuliiru pour faciliter le contact avec le Mwami et chef de collectivité Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI.
    C’est ainsi qu’en date du 25 octobre 2015, Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA se rendra à Uvira et tiendra la première réunion avec les membres influents du Lubunga des Bafuliiru à savoir : Bujaga Selemani (Membre de la FEC/Uvira  et Président du Lubunga), Mr LUNGWE Diallo (Membre de Fec  et Conseiller au Lubunga) ; Mr MUCHEPE (Membre de la FEC/Uvira et Conseiller au Lubunga) ; Mr KAWAWA MUJUGUVYA (Membre de la FEC et Vice Président du Lubunga). Cette réunion a eu lieu à la résidence de Mr LUNGWE Diallo.
    Une source non moins négligeable a informé un membre du comité de l’Oeil Vigilant du Patriote « O.VI.P »  que dans cette réunion, Mr LUNGWE Diallo a signifié à Mgr Kuye Ndondo wa Mulemera qu’il est prêt à sacrifier tout ce qu’il a pour maintenir Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI comme Mwami des Bafuliiru, mais il doit encore réfléchir avant d’épouser l’idée de céder une partie de la collectivité-chefferie des Bafuliiru aux Banyamulenge.
    Cependant intérieurement Mr LUNGWE Diallo est convaincu que si la Collectivité-Chefferie des Bafuliiru serait un jour dirigé par le clan des Balemera, celui-ci facilitera aux Bashimbi d’obtenir leur propre groupement longtemps recherché. Les autres membres de FEC présents à la réunion ne se sont pas prononcés sur la question de céder Mulenge aux banyamulenge mais ils continuent à soutenir le règne de Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI comme Mwami des Bafuliiru
    Cependant dans la réunion que Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA a tenu au siège de Lubunga des Bafuliiru sur l’avenue Fizi le 26 octobre 2015 en présence de tous les membres du lubunga toutes tendances confondues (membres nantis et moins nantis) , ce dernier a voulu comprendre quelle serait la position des uns et des autres sur un seul point : la problématique du pouvoir coutumier qui oppose Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI à son oncle paternel MUKOGABWE II Muzima wa Simba Albert. Il est à signaler que la question de la localité Mulenge n’a pas été évoquée lors de ladite réunion.
    Après des échangés qui ont duré plus de deux heures, les avis seront partagés et certains  membres du lubunga présents à la réunion ont émis le souhait de revenir à la légalité déjà établie depuis 1989, en rétablissant dans ses droits le Mwami MUKOGABWE II Muzima wa Simba Albert déjà intronisé avant le soit disant fils aîné du feu NDARE SIMBA Simon Mr Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI, tandis que d’autres ont proposé que pour éviter le pire, il faudrait confier l’administration de la collectivité à son oncle paternel et de maintenir Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI comme Mwami et qu’il aille poursuivre les études universitaires.
    Soutenu d’un côté et déçu de l’autre par les positions des uns et des autres, Mrg KUYE NDONDO WA MULEMERA va rebrousser chemin pour aller donner le premier feed back à la communauté Banyamulenge pour leur permettre  d’affiner d’autres stratégies par rapport à la localité de MULENGE.
    Lorsque nous interrogeons l’histoire celle-ci nous rappelle la lettre du 15 octobre 1988 relative à la création des territoires de Minembwe et de Bijombo et adressée à Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la province du Sud-Kivu sous le règne du RCD. Cette lettre signée par les chefs locaux Banyamulenge des hauts plateaux à savoir MUNYAKAZI NYAYOBERWA, MUHIRE M. MECHACK, BIGANIRO GISAHUZI, MBABAZI MANYWA, MUNYAKAZI RUTAMBWE IV, KABANDI SILAS, RUJEBA NDAYI et MUNYAMAHORO MASENGA. C’est cette lettre qui sera le soubassement de l’Arrêté Départemental N° 001/MJ/DAT/MB/ROUTE/1999 portant organisation administrative et création du territoire de Minembwe dans la province du Sud-Kivu avec subdivisions administratives : Collectivité de Mulenge, Collectivité de Bijombo, Collectivité d’Itombwe, Collectivité de Minembwe, et Collectivité de Kamombo.
    Aujourd’hui au vu et au su de toutes les autorités locales, provinciales, nationales et la communauté internationale « la Monusco » le groupement de Bijombo échappe au contrôle du Mwami et Chef de collectivité des Bavira et se trouve sous le contrôle des soient disant chefs coutumiers Banyamulenge avec l’appui de leurs groupes armés locaux. Et donc les Banyamulenge n’ont jamais cédé à leur plan hégémonique et ceci doit réveiller les esprits des uns et des autres et être vigilant à tout moment.
  2. AVIS ET CONSIDERATIONS DE « O.VI.P »
    A titre de rappel et comme il n’ya pas de fumée sans feu, de la même manière que les Banyamulenge connus par tous,  comme immigrés rwandais en RD Congo, ont fait avaler petit à petit le pseudonyme «  Banyamulenge » aux congolais et à la communauté internationale jusque à obtenir massivement la nationalité congolaise,    actuellement ils veulent faire avaler    encore une fois aux congolais en général et aux habitants du Sud-Kivu en particulier deux choses :
    La première : Existence d’un  « Mwami » munyamulenge au Sud-Kivu 
     Actuellement à Bukavu dans la province du Sud-Kivu, parmi les Inspecteurs territoriaux, nous trouvons un munyamulenge qui s’appelle MWAMIRIZA. Ce dernier  fait avaler à tout le monde qu’il s’appelle« MWAMI » et non Mwamiriza pour ainsi dire qu’il est le Roi, le Grand Chef Coutumier   ou Mwami de  la Communauté Banyamulenge.  D’où il faudrait avoir une Collectivité-Chefferie pour concrétiser son rêve.
    Déjà à Uvira et ses environs, certains banyamulemenge ou barundi appelés HAKIZIMANA deviennent facilement les « HAKI » et les HABONIMANA deviennent automatiquement de « HABONE » etc……..
    La seconde : Existence d’un dialecte dit « kinyamulenge »
    Toutes les batteries sont mises en marche pour convaincre l’opinion locale, nationale et internationale que le dialecte parlé actuellement par les banyamulenge  est le kinyamulenge et non le kinywaranda.
    Ils sont décidés d’influencer le gouvernement de la RD Congo à reconnaître le soit disant kinyamulenge comme dialecte pour passer de 450 à 451 identifiés en RD Congo afin de justifier qu’ils sont originaires de la RD Congo et non du Rwanda.
  3. CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS.
    Par rapport à la mission de Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA de faciliter l’octroi de la localité « MULENGE » aux banyamulenge, la question qui reste posée  maintenant est de savoir si Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA n’a pas distrait les membres du Lubunga et de la FEC alors qu’il serait déjà en possession dudit acte de cession de la localité de Mulenge en faveur de la communauté Banyamulenge d’autant plus qu’actuellement tout le monde est convaincu du comportement du pauvre Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI qui, après avoir pris un verre de trop, il devient comme un robot et sont entourage en profite pour lui faire signer de n’importe quoi.
    Alors qu’il était longtemps connu comme appartenant au clan royal des « BAHAMBA » , Il est vrai que ce dernier temps Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA nourrit les ambitions de voir son nouveau clan de « Balemera » prendre le trône de la Collectivité-cheffferie des Bafuliiru par les moyens violents et même diaboliques, et cela en remplacement de la famille royale de « Bahamba ».
    Finalement l’on veut savoir pourquoi ce genre de revirement aujourd’hui  et maintenant ?
    Les BAFULIIRU doivent être très vigilants pour qu’ils ne soient pas surpris par une Ordonnance présidentielle ou un Arrêté ministériel octroyant « MULENGE » comme une collectivité appartenant à la communauté banyamulenge pour émietter et affaiblir géographiquement et politiquement la Collectivité-chefferie des Bafuliiru.
    Tenez :

 

Quid ? Mulenge « Banyamulenge » ;
Quid ? Lemera « Balemera »
Quid ? DUGU wa Mulenge
Quid ? KUYE WA Mulemera
Un historien et Anthropologue dont nous taisons le nom a écrit : « Il n’existe pas un clan Fuliiru ou Vira qui se désigne par le sol ». On est fils de tel, faisant allusion aux ancêtres Fuliiru et Vira « Mwene kirage » et non propriétaire du sol.
L’utilisation des pseudonymes « Ba…mulenge, wa…mulenge Ba…lemera, wa…..mulemera, est déjà une façon d’usurper un sol.
Et donc ceci prouve à suffisance que ceux qui s’identifient au sol sont conscients qu’ils n’en sont pas propriétaires.   
En tout état de cause, Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA doit nous aider à trouver des réponses satisfaisantes sur trois  préoccupations du peuple « Fuliiru » à savoir :

 

  1. Qui a tué RUHIGITA NDAGORA BUGWIKA ?
  2. Qui a tué NDARE SIMBA Simon ?
  3. Qui d’entre NDARE SIMBA Simon et Adam Bombole est le père biologique des jumeaux  ADAMS et BOMBOLE ?
    « On ne se moque pas de Dieu, ce que l’homme sème il le récoltera au  centuple ».
     
    RECOMMANDONS :
      
    A la mère des enfants jumeaux Adams et Bombole et à Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA ;
  1. Avant que la pression de la Vérité mette tout à nu, Mrg KUYE NDONDO WA MULEMERA et la mère de ces deux enfants jumeaux dont Adams et Bombole, doivent nous dire sincèrement et cela avant qu’ils déposent leurs dépouilles mortelles, Qui d’entre le Feu NDARE SIMBA Simon et ADAMS BOMBOLE dont les enfants portent les deux noms, est le père biologique de ces derniers ? S’agit-il de la naïveté de NDARE SIMBA Simon ou du fruit du hasard pour que la mère de ces enfants maintienne  les noms et postnoms de celui qui fut son mari? S’ils ne sont pas capables de dire la vérité (Mrg KUYE NDONDO WA MULEMERA et la mère des enfants) et pour sauvegarder l’honneur de ces deux jumeaux dont l’un pose problème dans la gestion coutumière de la collectivité-chefferie des Bafuliiru, il faudrait à tout prix avec le concours de MUZIMA WA MUZIMA porte parole de la famille régnante en accord avec la famille royale des BAHAMBA, d’examiner à travers
    le test ADN les deux jumeaux pour sauvegarder non seulement leur dignité, leur personnalité, rétablir la vérité, la légitimité, la légalité, mais également  apaiser les esprits surchauffés des ancêtres des Bafuliiru en occurrence celui du Feu Sa Majesté SIMBA NYAMUGIRA Henri qui n’a pas caché sa colère d’abord lors de la célébration du premier anniversaire de la mort du feu NDARE Simba Simon à Lemera où Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI s’est évanoui alors qu’il voulait juste déposer une gerbe des fleurs sur la tombe de son soit disant père biologique,  et ensuite sur demande de Mg KUYE NDONDO WA MULEMERA, lors de la tentative de son intronisation coutumière en décembre 2014 à la résidence du Feu NDARE SIMBA Simon  par les Banjoga SEMURUDI, SETHI JOGOLI et NAMULOLERWA qui témoignent comment la peau du léopard que portait Adams NDARE SIMBA III KALINGISHI et les tambours préparés pour la circonstance se sont déchirés de façon mystérieuse en deux parties égales lorsqu’on voulait reconstituer les photos qui allaient servir de témoignage de son intronisation pour les opposer à celles prises lors de l’intronisation de son oncle paternel  MUKOGABWE II Muzima wa Simba Albert.
    Et donc la mère de ces jumeaux et Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA doivent cesser immédiatement de se moquer de la Vérité car les deux événements cités ci-haut sont très éloquents et doivent interpeller  toute personne sincère qui connait le pouvoir coutumier chez le Fuliiru et ses conséquences en cas de tricherie.
  2. AUX CONGOLAIS DE LA RD-CONGO, AUX ONG ET PEUPLE FULIIRU ;
    Congolais de la RD-Congo, et de manière particulière les habitants du Sud-Kivu et surtout les responsables des organisations non gouvernementales de développement et des Droits humains, nous vous invitons tous à une vigilance tout azimut. Dès aujourd’hui, cessez de prononcer dans les réunions, en famille et dans la rue les pseudonymes que vous décrétez sans le savoir et qui deviennent le véritable poison pour la véritable histoire de nos peuples.  
    De manière particulière aux Bafuliiru, d’être soudés pour ne pas tomber dans les pièges de l’ennemi qui veut à tout prix nous diviser et nous opposer inutilement à la communauté banyamulenge.
  3. A la Communauté Internationale
    D’éviter à tout prix d’être pris le piège des Banyamulenge en reprenant dans vos écrits ou sur la voie des ondes les pseudonymes qui ont tendance à devenir les soubassements des futurs conflits qui se dessinent dans notre pays et de soutenir toute propositions tendant à retrouver la vérité sur la légitimité et la légalité dans le problème de la gestion du pouvoir coutumier de la Collectivité-Chefferie des Bafuliiru.
  4. Aux Banyamulenge.
    Qu’ils sachent qu’en voulant trop gagner, ils risquent de tout perdre malgré les soutiens qu’ils bénéficient ci et là sur le plan local, national et même international.
    O.VI.P tient à présenter à certains membres de la communauté banyamulenge ses vifs remerciements pour la résistance qu’ils ne cessent d’opposer à leurs frères et aux autres leaders communautaires (tel que Mgr KUYE NDONDO WA MULEMERA) qui veulent plonger notre territoire dans les conflits interminables ou une nouvelle guerre avec risques de provoquer un bain de sang.
    Notez que les Bafuliiru n’accepteront jamais de céder ne fut ce qu’une égratignure de son sol à une autre communauté.
    Aux uns et autres, suivez le regard d’O.VI.P. Le contenu de la présente est une recette qui semble être succulente  pour les uns et amère pour les autres. C’est à prendre ou à laisser.
    Un peuple qui ne se rappelle pas de son histoire, sera contraint de la revivre dit-on.
    POUR L’ORGANISATION O.VI.P asbl
     NDASHOBOLWA MUTOKA  Jean Pierre
     Directeur

4 Comments - Write a Comment

  1. merci infiniment mes freres pour ces informations que les honorables Fuliiru semblent cacher croyant qu’ils auront gain de cause dans l’affaire et disant simplement aux jeunes ” Magambo gabashosi yago. gatabaloziri mwebabna”. Ils ont oublie que la jeunesse Fuliiru actueelle, bien que turbulant, nous sommes encore la nous qui prenons courage de connaitre sagement l’histoire de nos origines.
    Merci encore, mais je voudrais plus de contacts avec les editeurs SVP

  2. Ruboneza wa Ruboneza · Edit

    merci à tous qui ont contribué à la réalisation et publication de ce document. nous vous soutenons massivement dans tous les cas, Que le Tout Puissant soutienne les Bafuliiru, amen! Rurema wa mw’igulu ukengeere abafuliiru Daata Nakalemeka

  3. BBAGAYA KATEMBO Johnkiss · Edit

    Nous sommes prêts à tous, afin qu’aucune partie de la terre fuliru ne soit pas vendue, s’il s’agit de porter des armées ou des machettes on est d’accords, en titre de rappelle , une guerre s’éclate ces derniers jours à Mijombo entre les banyamulenge et les jeunes fulirus.

  4. cette affaire ne pas facile,il vous faudrait voir d’abord pourquoi ses gens sont beacoup plus impliquer et surtout la position et les relations de Mgr Tuho aux banyamulenge,confier la terre c’est facile mais gerer les problemes qui viendront apres l’acte.

Comments are closed.