Uvira-RDC : Plus de150.000 $ USD volé à la Coopérative d’épargne et de crédit de Kalundu « COOPEC-Ka » au Sud-Kivu.

Près de 150.000 $USD emporté, bilan du vol perpétré la nuit de Samedi à dimanche 09 Avril 2017, à la Coopérative d’épargne et de crédit de Kalundu COOPEC-KALUNDU à Uvira.
Selon le gérant de cette structure, des bandits non autrement identifiés sont entrés dans les installations de la COOPEC-Kalundu à son siège administratif de KAKUNGWE, après avoir paralysé par somnifère les policiers commis à la garde.

Les bourreaux ont réussi à détruire le coffre fort où une somme estimée à 150.000$ américains a été emportée selon le gérant. KIZA MUHATO gérant de cette Coopérative indique que cette somme est importante, néanmoins ne va pas amener la structure à fermer ses portes ajoute-t-il, plutôt des appels à fonds seront lancés afin de sauver les activités. Il a indiqué que les autres guichets de la ville sont opérationnels comme à KALUNDU, Kavimvira et MULONGWE et dans la Plaine de la RUZIZI pour ne citer que cela.
« à peu près plus de 70% des avoirs de la COOPEC est entre les mains des Membres pour crédit accordés. Ce qui fait que les activités vont tourner sans trop des peines, la COOPEC-KALUNDU est leur Coopérative, donc ne devront ils pas avoir peur ; Chacun aura son argent, même pas un 1$ des membres ne sera perdu » a fait savoir Pasteur KIZA.

D’après notre source, des enquêtes sont ouvertes pour dénicher les auteurs. Le Procureur de la République, l’administrateur du territoire, les responsables de la Police ainsi que des services de renseignement de la place ont été alertés la journée du Dimanche.

Face à cette situation la confiance en des telles structure est mise en cause, car des pertes et vols des épargnes des nombreuses personnes laissent à désirer, estiment nombreux observateurs.
A son jeune âge mais expérimentée de 29 ans d’existence. Signalons que ce forfait est le premier en son genre depuis la création de cette Coopérative en 1988 à Uvira.

Il faudra peut être le dire, un tel cas de vol a été perpétré à la MECRE Uvira il ya près d’une année. Avant de connaitre un problème de liquidité partout au pays la MECREBU se trouve elle sous la gestion de la Banque Centrale du Congo qui a désigné un comité de gestion en charge de conduire la structure pendant la calamité. Ce qui a perduré, jusqu’à un certain temps, plusieurs membres de la MECRE se sont désolidarisés. Ce qui fait qu’elle n’a plus sa notoriété comme jadis parmi les institutions d’aide à la micro finance pour tous. Même elle avait déjà entrepris des démarches pour devenir une Banque ; démarches que personne ne sait plus si elles pourront encore aboutir.

La situation économique, face à la crise actuelle n’épargne personne, plusieurs activités de commerces, du marché et même des petits négociants dépendent des crédits et épargnes de ces Coopératives ainsi que des institutions de micro Finances.

Pendant que plusieurs institutions de Micro Finances au Kivu sont aux aveux, pour s’être rendues incapables du remboursement d’épargnes de leurs Membres pour les Coopératives et des clients pour les IMF. La cause de ce que l’on peut appeler pathologie des IMF et IFSD.

Le domaine de finance est un terrain glissant. Même des grandes institutions peuvent tomber si des mesures de gestion orthodoxe ne sont pas envisagées. Les secteurs bancaires ne font que croitre et prendre de l’essor dans le monde des affaires ; aujourd’hui les institutions éprouvent toutes les difficultés pour évoluer sans banque. La cité d’Uvira, avec son nouveau statut de ville troqué, a besoin d’un apaisement des âmes de la population qui commence à comprendre le sens d’épargner et de bénéficier des crédits. Les clients qui profitent des services financiers les obtiennent sous diverses formes ; d’abord par crédit collectif, mode d’octroi de crédit pour les gagne petit et d’autres sans garantie. Car jadis la garantie était portée sur des biens immobiliers.


Uvira TOYI MIREFU Théodore pour Uviraonline.com

Post Comment