Santé: Le vin rouge prévient du vieillissement, c’est scientifiquement prouvé

Vin rouge et la santé
Une substance contenue dans le vin rouge nous préviendrait des désagréments liés à l’âge. Le resvératrol protégerait ainsi l’ADN des dommages causés par le vieillissement des cellules.

“Un repas sans vin est comme un jour sans soleil” disait Louis Pasteur. Et si le vin pouvait faire rayonner notre corps? C’est ce que démontre une étude expliquant les effets positifs du resvératrol, substance contenue dans le vin rouge, sur les cellules de notre organisme. Leresvératrol est présent dans les noix, le cacao, la rhubarbe ou encore le raisin. Selon les recherches menées par le Research Institute de La Jolla, en Californie, le resvératrol imiterait l’action d’une molécule naturellement présente dans nos cellules, qui est impliquée dans l’activation d’un processus chimique visant à réduire les effets du stress, ainsi que les dommages causés par le vieillissement cellulaire sur l’ADN

Activation de gènes anti-cancer et anti-tumoraux

Le professeur Paul Schimmel, membre du l’institut Skaggs de biologie chimique, a dirigé les travaux de recherche. Il explique dans la revueNature, parue ce 22 décembre, que la réponse du resvératrol au stress “est une partie de la biologie qui a été largement négligée”. Le resvératrol agirait donc à petite échelle, “a des concentrations bien inférieures à celle utilisées dans les précédentes études”, précise le chercheur.  

Ainsi, l’action de cette substance serait similaire à celle de la tyrosine, acide aminé qui se lie à une enzyme appelée TyRS. Le resvératrol une fois lié à l’enzyme provoquerait la réaction de cette dernière. La TyRS activerait alors une grande quantité de gènes qui protègeraient l’ADN de toute altération liée au vieillissement des cellules.  

Parmi ces gènes, celui codant la protéine p53, qui détient des propriétés anti-tumorales, et les “gènes de la longévité” Foxo3A et Sirt6. “Avec les résultats obtenus, nous avons abouti à la découverte d’un nouveau mécanisme des actions bénéfiques du resvératrol”, a expliqué Mathew Sajish, un des chercheurs associé au laboratoire du professeur Shimmel. 

Source: EXPRESSE