RDC-Politique: Position de l’opposition citoyenne sur le discours de chef de l’État, le 30 juin 2015 et la problématique de la médiation internationale.

Kinshasa le 03 juillet 2015
Face aux enjeux actuels et engagée pour apporter sa contribution pour un avenir radieux pour notre pays et notre peuple,

Bitakwira Justin opposition citoyenne1Compte-tenu de la persistance de la polémique ente les pro-dialogue de la majorité, d’une grande partie de la société civile y compris les confessions religieuses, singulièrement l’Eglise Catholique, une partie de l’opposition d’une part, et d’autre part une frange de l’opposition que nous appelons opposition classique, l’opposition citoyenne qui a l’appui désormais d’une grande opinion de ce pays tient à clarifier ce qui suit :

A 55 ans, on est suffisamment adulte, en Afrique souvent à cet âge, on est grand-père ou grand-mère. Donc capable de s’assumer. C’est que, à travers la République, on ne peut pas manquer un ou deux sages pour conduire la facilitation du dialogue en vue.

C’est ainsi qu’un comité provisoire s’impose et reflètera la bonne foi du Chef de l’Etat en particulier et de la majorité présidentielle en général.

Quant à l’opposition classique, elle doit être attentive aux différents sons de cloche de l’opinion nationale et non se cabrer au dictat des pays étrangers. Au lieu de contribuer à tenir le pays en otage, elle doit retenir que faire l’opposition, c’est faire le contre poids du pouvoir en place et non tout contester.

L’opposition citoyenne interpelle cette opposition en lui proposant quelles que voies pour être utile à la Nation et à son peuple.

A quand la fin des contrôles intempestifs des fonctionnaires de l’Etat, des enseignants lesquels contrôles engloutis plus d’argent que ce que ces fonctionnaires devaient percevoir, entre temps on continue plutôt à payer les fictifs et les morts en lieu et place de ceux qui travaillent.

Les banques dans notre pays escroquent le peuple. Un crédit de 20 .000 dollars, au taux de 15%, même les derniers 100 dollars à rembourser qui restent vous payerez les 15% de 20 mille dollars déjà remboursés.

La redistribution équitable du revenu national, à tous.

Pourquoi, le dirons-nous, toujours, 600km de routes asphaltées ici et pas 10 m là-bas ?

L’installation de la CENI entre la majorité, l’opposition et la Société Civile du sommet à la base, pour des élections réellement transparentes et apaisées. Et le respect du délai constitutionnel ne s’applique pas au seul chef de l’Etat et aux députés mais tous : députés provinciaux, Sénateurs, Gouverneurs et gouvernements provinciaux.

Quant à la médiation internationale, bien que l’opposition citoyenne pense que Monsieur Kobler peut se limiter au niveau des bons offices et non à la médiation, l’opposition classique doit retenir que Monsieur Kobler, bien que Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies est un fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères Allemand. Il n’a jamais été ni ministre, ni Vice-ministre dans son pays. Nous en avons aussi de capables au pays, tant dans l’administration publique, dans la société civile, dans la majorité comme dans l’opposition pour jouer ce rôle.

La population se souviendra que plusieurs fois, la communauté internationale s’est occupée des affaires de notre pays et la même opposition, s’est fait flouer.

Cessons donc de rêver, nous n’avons rien de précieux ici sur terre que notre pays ; dixit Joseph KABILA dans son discours d’il y a trois jours.

L’opposition citoyenne réitère son engagement d’aider le pays à aller de l’avant.

Fait à Kinshasa, le 3 juillet 2015
Hon. Justin BITAKWIRA BIHONA-HAYI
Président National

One Comment - Write a Comment

Comments are closed.