RDC: Justin Bitakwira veut faire l’opposition autrement (Politique)

Opposition citoyenne2Kinshasa le 27 juin 2015

C’est dans une salle du collège Boboto qui a refusé du monde que la tribune populaire des forces politiques et sociales s’est tenue le samedi 27 juin dernier. Invité principal, le Député National Justin Bitakwira, Patron de l’opposition citoyenne. Associés à la manifestation, étudiants, agents et fonctionnaires de l’Etat, différentes couches de la société rd-congolaise, ont saisi cette opportunité, pour échanger sur les questions brûlantes d’actualité avec cet opposant, dur à cuire, qui a balayé, d’un revers de la main, toutes les questions lui adressées par l’assistance.

Mais, bien avant, dans son mot de bienvenue, Martin Kavundja, Président de la SOCIP (Société Civile du Peuple), a fait savoir qu’en ce moment critique événementiel de la RDC, il y a lieu d’encourager l’idée du dialogue national qui, à en croire ses propos, permettra de baliser la voie à la concorde, à la paix pour les élections libres, transparentes, démocratiques, crédibles et apaisées en RDC. Il a profité de l’occasion pour remercier celui qu’il qualifie de Panafricain, pour avoir bien voulu prêter l’oreille attentive à ces populations, victimes de la fracture sociale, représentées par la société civile du Peuple.

La SOCIP, comme les autres plateformes de la vraie société civile congolaise, a sollicité et salué l’audience que le Président a accordée aux différentes forces politiques et sociales du pays. Mais, hélas ! Elles n’ont pas été reçues par Joseph Kabila parce qu’il y a des personnes qui avaient usurpé leur qualité et se sont présentées au palais de la nation en leur nom.
Opposition citoyenne1De plus en plus, nos structures de base se demandent où donner de la tête face à la fracture sociale, caractérisée, entre autres, par le chômage des jeunes qui a atteint 90% ; la précarité des soins de santé de base ; la destruction des écosystèmes ; la déperdition scolaire ; l’insécurité des personnes et de leurs biens ; la violation massive des droits humains ; la désarticulation des transports, la difficulté d’organiser le logement en RDC…‘’Notre joie immense est que nous avons trouvé une oreille attentive en la personne de Justin Bitakwira après avoir frappé à plusieurs portes. Ce vaillant combattant de la liberté a accepté d’être l’avocat de faibles. Notre vœu est que Dieu l’assiste pour que la voix du peuple meurtrie puisse s’entendre dans toutes les institutions du pays. Nous vous prions de contacter Joseph Kabila pour que la vraie Société Civile, les mamans maraichères, les jeunes soient reçus en consultation pour la préparation du dialogue’’, a-t-il plaidé. Dans ses propos, il a demandé à la CENI de procéder, illico presto, à l’enrôlement des jeunes majeurs pour leur permettre de prendre part aux prochaines échéances électorales.

L’opposition citoyenne

Bitakwira Justin_1Sans aller par le dos de la cuillère, Justin Bitakwira a parlé de la mission de l’opposition citoyenne qui se veut une opposition responsable, capable de distinguer le bien du mal. ’Nous nous présentons ce jour devant vous, comme une nouvelle génération consciente qui peut faire l’opposition autrement, pas celle des injures, de langage ordurier, de haine, de vengeance, du tribalisme ou de régionalisme parce que nous avons vu en France, l’UMP, les Républicains aujourd’hui Sous Nicolas Sarkozy, désigner Strauss Kahn, Directeur de FMI, alors qu’il était du parti socialiste. Nous nous présentons comme une nouvelle génération qui voudrait voir la majorité au pouvoir redistribuer le revenu national équitablement. Pourquoi 600 Km de routes dans un seul coin du pays, aucun 200 m ailleurs ? ’’ A-t-il questionné.

Il est allé plus loin, pour fustiger le fait qu’il y a des fonctionnaires, des enseignants, des médecins, des infirmiers et tant d’autres personnes qui travaillent sans être payés, parce que non mécanisés pendant cinq, dix, quinze ans, alors qu’on paie les morts. Cela doit changer, a-t-il promis. Pour l’opposition citoyenne, tout doit revenir à la normale. La gratuité de l’enseignement primaire doit être effective sur toute l’étendue du territoire national ; les congolais doivent avoir le contrat de travail et être payés d’une manière descente ; toutes les provinces doivent avoir la même chance de se développer.

 La personne de Bitakwira

Bitakwira Justin opposition citoyenne2Ce Député National a un passé et un parcours riche. Il l’a encore démontré lors de ce grand rendez-vous. Avant toute chose, le parlementaire a cherché, d’abord, a sauvé son image. Bitakwira dit avoir une histoire et un passé riches au point que personne ne peut se prétendre l’avoir fabriqué. ‘’J’ai un destin à gérer et chacun de nous dans cette salle en a un dont il doit en être jaloux. De fois, nous nous croyons arriver, mais c’est notre destin qui nous dévie toujours enfin de continuer la route’’, a-t-il éclairci. Avant de poursuivre que pour nombreux, présents comme absents, quand ils nous suivent à travers les médias, ils ont une idée sombre, caricaturée et l’on nous colle tous les noms des oiseaux. Parlant de son silence prolongé, il a fait savoir que lorsqu’un intellectuel est concentré, c’est que quelque chose se taille. Pour d’autres, a-t-il poursuivi, de quoi nous sommes capables, d’où venons-nous pour nous faire valoir sur une scène politique complexe, compliquée, polluée même, qui fabrique, fait et défait des acteurs politiques. ‘’D’emblée, nous pouvons vous rassurer que nous ne sommes pas des aventuriers nés de la dernière pluie’’.

Bitakwira Justin opposition citoyenne1

Opposition citoyenne

Pour UviraOnline: Muyisa Simisi.

 

5 Comments - Write a Comment

  1. Bitakwira est un affameux de ventre qui cherche à manger mais malheureusement n’en trouvera pas au près de Kabila. Encore qu’il se souvienne d’une chose: on ne se targue pas d’une identité à Kinshasa, on lhérite de sa base pour l’imposer à Kinshasa. Lui qui n’a pas de base, nous l’avions vu la fois passée à Uvira chez lui, quand il a organisé une conference dans la salle Mangwa, où presuque 30 personnes seulement avaient repondu present, encore que s’étaient des membres de sa famille. La conférence n’avait plus eu lieu faute de manque des auditeurs. STEVE MATENGA est l’homme du moment à Uvira, et Bitakwira doit le savoir. La conférence de STEVE a reunis presque 1100 personnes, les uns assis et les autres debouts manquant des sièges. Un Bitakwira qui n’a aucun cursus scolaire, seulement diplomé d’etat, je ne pense pas qu’il puisse evoluer mais plutot, il va en degringolant et nous pensons qu’il est à sa fin. WAIT and see!

  2. STEVE Matenga est un Uvirois de la tribu des Fuliru; il est né à Luvungi et a évolué dans les NU pendant longtemps. Depuis sa retraite aux NU, il s’est mis aux cotés de VK depuis 2009 et est parmi les eminents conseillers politiques de VK. Il était à Uvira en mars dernier et avait été accueilli par les notables d’Uvira au cours d’une reunion de grande envergure. Il a aussi animée une conférence dont je vous ai parlée et Bitakwira était en vacances à Uvira, il a lui meme vu qu’il n’était plus rien face à MATENGA. Donc, pour nous analystes, BITAKWIRA avait lui meme terni son image par le manque de moderation dans ses nombreux discours, tantot aux ceremonie de deuil, tantot lors des conférences qu’il a eu à organiser. Il alimente un conflit sur l’heritage des bamis à lemera et autres egarements politiques qui vont maintenant lui payer chere. KABILA reste son seul salut, malheureusement il sera toujours roulé comme lors de concertations nationales où il était promis ministre mais wapi. Il est a sa fin, wait and see

  3. Bonjour!! Bitakwira est un homme à qui j’ai compté énormement mais détachement à l’UNC prouve à suffisance qu’il a soif du pouvoir. Il me deçoit!! f4b

  4. Mr Basoda est il possible de signer vos interventions par votre nom et prénom. Cela va leur donner plus des crédibilités au près de notre public.
    William Muyuku

Comments are closed.