PERSONNALITE: Madame Nyamko Ana Sabuni originaire de Fizi et Ministre en Suède

nyamko-sabuniMadame Nyamko Ana Sabuni

Elle est la première personnalité noire à avoir accédé, en octobre 2006, au poste de Ministre en Suède. Elle est originaire du territoire de Fizi, en RD Congo.

Nyamko Ana Sabuni est née à Bujumbura en mars 1969. Son père, un ancien chef muléliste bembe en territoire de Fizi, s’était exilé au Burundi après la défaite de la rébellion de Mulele. En 1981, sa famille obtient l’asile politique et quitte Bujumbura pour s’installer en Suède. Elle est alors âgée de 12 ans. Une fois en Suède, elle grandit entourée d’enfants suédois, ce qui lui donne l’occasion d’apprendre à parler couramment le suédois et de s’intégrer plus facilement – et probablement aussi de réussir dans ce pays. Après ses études en droit à l’Université d’Uppsala, elle va travailler comme avocat.
Sa carrière connaîtra un revirement en 1998 lorsqu’un africain (Gérard Gbeyo) se fait assassiner par un Suédois raciste, dans la ville de Klippan. C’est là qu’elle prend la décision de s’engager en politique pour, dira-t-elle plus tard, “jouer un rôle dans l’intégration des Noirs au sein de la société suédoise”. C’est alors qu’elle adhère au Parti Libéral et très vite, elle se fait remarquer :
(a) quatre ans après, (en 2002), elle parvient à se faire élire députée du Riskdag (le Parlement suédois);
(b) deux ans après (en 2004), elle devient membre du Comité Directeur du Parti Libéral;
(c) deux ans après (en 2006), elle est nommée ministre de l’Égalité des genres et de l’Intégration dans le gouvernement de centre droit du conservateur Fredrik Reinfeldt. Elle avait occupé ce poste pendant 7 ans, devenant ainsi la première personnalité noire à atteindre un tel niveau de responsabilités en Suède.
En janvier 2013, elle décide de démissionner du gouvernement et de son mandat parlementaire, puis se retire de la vie politique. Elle est mariée et mère de deux petits garçons, des jumeaux de 10 ans. Issue du village d’Ilakala (à une trentaine de kilomètres d’Uvira), elle avait fait construire en 2011 un grand hôtel à Uvira dénommé “Villa Ilac” (en référence au village Ilakala), qui est le seul à ce jour à être classé “3 étoiles” par le Ministère du tourisme à Uvira.


Benjamin Babunga Watuna

One Comment - Write a Comment

Comments are closed.