Burundi: Mon opinion sur la situation actuelle au Burundi.

Opinion de Kennedy Huruma Nashimbi. 
Canada, le 3 décembre 2015

Lorsqu’on regarde très bien la situation actuelle au Burundi ainsi que la réaction de la communauté dite internationale, on peut se poser plusieurs questions et en tiré des conclusions. Avant de présenter ma lecture sur la situation actuelle au Burundi, j’aimerais informer mes lecteurs que je suis pro démocratie et pro alternance au pouvoir.

1 . Pourquoi parler du génocide alors que l’armée nationale n’est plus mono ethnique? À ce que je sache, l’actuelle armée burundaise est le résultat de l’accord d’Arusha qui a amené ensemble l’ancienne armée mono éthique tutsi avec la rébellion composée par la majorité hutu. Ce mélange va du niveau des hauts gradés jusqu’au niveaux de caporaux.

nkurunziza_7
2. Pourquoi une telle agitation dans les affaires du Burundi et pourtant la situation est pire en RDC? Tout le monde sait qu’en république démocratique du Congo les morts se comptent par millions sans parler des victimes de violence sexuelles dont sont victimes non seulement les femmes et les filles Congolaises, mais aussi des hommes qui sont sodomisé par les militaires ne parlant pas une langue congolaise. Ces millions de morts au Kivu n’attire pas l’attention des grands décideurs de ce monde comme si les victimes rd congolaises ne sont pas des humains. On se rappellera aussi que des miliers des réfugiés burundais furent massacrés dans l’Est de la RDC en 1997 sans que cela provoque la colère de ces grands décideurs. Pourquoi maintenant? On comprend que l’intérêt est ailleurs.

C’est dépuis 1996 que le génocide a commencé en République démocratique du Congo où des réfugiés rwandais et burundais se trouvant dans de camps de réfugiés sous protection des nations unies ont été exterminés sans que l’ONU ne leve son petit doight.

3. Pourquoi l’attaque sur le Burundi et son régime actuel (Nkurunziza) devrait être vue comme une attaque contre la RDCongo ? Lorsqu’en 1993, son excellence Melchior Ndadaye est lâchement assassiné par l’armée mono éthique, les autorités de Kinshasa (Mobutu et co.) ne savaient pas que les tueurs ne cherchaient que le passage pour envahir et occuper le Zaïre. Et la suite nous la connaissons tous. Lorsque le président Juvenal Habyarima est tué à Kigali en 1994, je pense toujours que les autorités zairoises ne sentaient pas les dangers, même moi, un simple citoyen ne sentais pas le danger; Et c’est avec le temps que j’ai finis par comprendre que c’est le Zaïre (Rdc) qui était la sible. Aujourd’hui encore, les mêmes stratégies sont utilisés, bien que la Rdc est sous leur influence avec bcp d’officiers du Fpr dans les rangs de Fardc et de la police nationale congolaise.

nkurunzizaComme au Rwanda avant 1990, certaines personnes comme Pasteur Bizimungu, Faustin Twagiramungu, Kanyarengwe, Seth Sendashonga et tant d’autres ont été manipulés et ont crû que Habyarima Juvenal était l’homme a abattre, mais après son assassinat, ils ont compris que Habyarima était lui aussi victime d’une campagne faite par les malins. Aujourd’hui encore on remarque que l’histoire risque de se répétée. Certains hutus pensent que le président Nkurunziza est mauvais et il faut qu’il parte, mais ces mêmes gens semblent ignorés les motivations de cette acharnement de la part de kagame sur le président Nkurunziza. Je répète que le président ne pas un saint  Nkurunziza devrait donner la chance à un autre membre du CNDD/FDD pour qu’il soit cadidat aux élections présidentielles, mais l’homme a décidé de rester au pouvoir ignorant les conséquences que cela allait produire sur le pays. Toutefois, entre deux maux, on choisit le moindre mal et le président Nkurunziza est le moindre mal pour le moment au Burundi.

Avant que la situation n’arrive là où elle est arrivée aujourd’hui, mon opinion était que Nkurunziza parte, mais lorsque Kagame a commencé d’y intervenir ouvertement avec les recrutement de jeunes et leures formations et armement au rwanda, j’ai décidé de changer mon opinion. C’est la Rdc qui est visée et non le Burundi. Le Rwanda n’a jamais été satisfait avec ce qu’il a pillé en RDC dépuis 1996 jusqu’à nos jours.

Chers voisins et amis burundais, vous avez un choix à faire, et ce choix va déterminer votre sort. Que les uns ne se trompent pas avec l’avantage démographique qui n’a jamais aider vos frères rwandais ainsi que nous vos voisins RD congolais.