Kumbukumbu: 17 décembre 2002, signature de l’Accord de Pretoria sur la transition en RD Congo. 


Le 17 décembre 2002, signature de l’Accord de Pretoria sur la transition en RD Congo. 
Ce jour-là, sous la facilitation du médiateur Moustapha Niasse (deux fois Premier ministre du Sénégal) et du co-médiateur Sydney Mufamadi (Ministre sud-africain du Pouvoir local), les participants au dialogue intercongolais signaient, à Pretoria, l’Accord de paix censé mener la RD Congo vers ses premières élections générales depuis 1960. L’accord prévoyait la mise en place d’un gouvernement d’unité nationale de transition, afin de contribuer au rétablissement d’un Etat de droit. Cet Accord avait été obtenu après dix jours de négociations ardues et d’âpres tractations menées jusqu’à 03h du matin entre plusieurs parties en présence : gouvernement, rébellion armée, opposition politique et société civile. C’est cet Accord qui, pour la première fois, définissait un mécanisme de partage du pouvoir pour une période de transition de deux ans pendant laquelle Joseph Kabila allait conserver la présidence, assisté de quatre vice-présidents issus des quatre grandes composantes des pourparlers. 

L’Accord de Pretoria était l’aboutissement d’un long processus qui avait commencé au lendemain du déclenchement de la guerre, en 1998. Les premières tentatives de règlement du conflit étaient venues du Président Zimbabwéen (Robert Mugabe) qui avait réuni 5 Chefs d’Etats à Victoria Falls le 7 septembre 1998 pour négocier, en vain, un accord de cessez-le-feu. Cette première tentative fut suivie, en avril 1999, de la signature de l’accord de Syrte chapeauté par le Président Mouammar Kadhafi où le gouvernement congolais s’engageait à organiser “un dialogue national auquel prendront part toutes les parties”. Quelques mois après, en juillet 1999, sera signé l’Accord de Lusaka qui prévoyait le retrait, avant 9 mois, de toutes les troupes étrangères du sol congolais. Mais il avait fallu attendre la mort de LD Kabila en janvier 2001 pour voir les choses bouger. En mai 2001, le gouvernement congolais et les 2 branches du RCD signèrent une “déclaration des principes fondamentaux des négociations”, élément clé dans le processus de paix en RD Congo. Le dialogue intercongolais avait alors été lancé et aboutit à la signature, le 18 avril 2002 à Sun City, de l'”accord sur la transition consensuelle de la RD Congo” (appelé “Accord de Sun City”). L’accord de Sun City sera plus tard complété par celui de Pretoria signé le 17 décembre 2002 puis adopté, une fois de plus, à Sun City, en avril 2003 sous l’appellation “Accord Global et Inclusif sur la Transition en RD Congo”.
A retrouver également sur mon blog


Par: Benjamin Babunga Watuna