Bujumbura-Burundi: La jeunesse face à la manipulation des identités dans la Région des Grands Lacs (Conférence)

Bujumbura, mercredi 22 juin 2016, une conférence débat organisée par la Bénévolence Grands Lacs dans le cadre du projet Paix au-delà des Frontières sous le thème la jeunesse face a la manipulation des identités dans la Région des Grands Lacs au sein de la l’Hôtel King’s Conférence a Kinindo.

Bénévolence Grands Lacs
Collège Tour un débat constructif et ouvert dont l’objectif est de donner aux jeunes Universitaires a discuter sur leur engagement personnel a changer le monde, leurs espoirs et peurs ainsi, leurs parcours ainsi que leur vision de l’avenir et de se remettre en question avec un seul objectif d’être inspire et d’inspirer les autres.

ce débat est en relais direct sur les radios Isanganiro bu Burundi et le Messager du Peuple d’Uvira en République Démocratique du Congo.

BABUUn débat fructueux sur des  questions réponses. Docteur Alexis Ndabarushimanam l’ethnie comme une réalité anthropologique, conscience d’appartenir a un groupe donne que les gens identifiés  comme source de sa sécurité, le problème commence a naitre lorsque l’on dit que l’Autre est ennemie de moi. la manipulation vient de nos familles. l’ethnie comme stratégie d’accéder au pouvoir.mais nous devons considérer la différence comme source d’harmonie.

Quant a professeur  Jean-Marie Katubadi  congolais citoyens des Grands Lacs, l’identité ethnique existe au Burundi a travers les éléments partagés  dans un groupe. Mais partant du concept on dirait qu’on Burundi il n’y a pas d’ethnie. l’homme n’est pas autre sans l’autre, l’identité n’est pas une fin en soi. Elle est instrumentalisée et devenir meurtrière. La conséquence de manipulation existe au niveau du mariage. les gens ont une vision dualiste d’appartenance. Les identités sont bénéfiques lorsqu’ils sont bien exploitées dans la construction sociale. Un homme n’est rien d’autre que c’est qu’il se fait.

Étaient présent dans la salle 200 étudiants des diverses Universités dont Université du Lac Tanganyika, Université du Burundi, Université Espoir d’Afrique et Université Sagesse d’Afrique, Université Lumière du Burundi ainsi que les journalistes de la Radio Isanganiro et le media en ligne Drc We Are Change.


UviraOnline: KYEMBWE BABU CLEOPHAS