Uvira-RDC: Conférence debat organisée par la nouvelle societe civile congolaise à Uvira

NSCC_20160429_173714
Dans le cadre de la réalisation de sa mission d’informer la population sur les engins politiques du moment en République Démocratique du Congo, la Coordination Provinciale de la Nouvelle Société Civile Congolaise « NSCC » du Sud – Kivu, Axe Sud, a organisé une conférence débat dans les après-midi de ce vendredi 29 avril 2016 dans la salle des réunions de l’hôtel MANGWA 2 » à Mulongwe.

Plus de 220 membres des partis politiques de la majorité comme ceux de l’opposition et les scientifiques d’Uvira ont pris part à cette conférence – débat démocratique et citoyen, qui a connu 3 principaux thèmes débattus par différents orateurs dont :
• Le Dialogue national inclusif et les engins électoraux en RDC
• La résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour la RDC
• Etat de lieu du processus électoral en RDC

Après que le chef d’antenne de la CENI ait intervenu, 2 Camps étaient organisés, l’un de pro – dialogue et l’autre d’anti – dialogue. Orateurs :
• Christian ALIMASI : Chef d’antenne CENI Uvira, La CENI est confrontée au manque de moyens pour organiser les élections. Néanmoins, certaines activités sont en cours, c’est entre autre l’identification des centres d’inscription qui sera suivi bientôt de recrutement et la formation des agents.
• Info publique : MONUSCO Uvira (empêché)
• Me MUZINGWA MUSOMWA : Analyste politique (pro – dialogue), Après qu’il ait donné quelques définitions au sujet de dialogue, l’intervenant a défendu au public ses raisons d’accepter le dialogue, dont : éviter le pire dans le Pays, le processus électoral est entaché (manque de volonté politique, enrôlement de nouveaux majeurs, …), …
• Ass. Godefroid MUHIVWA : Analyste politique (pro – dialogue), Pour justifier de bien fondé de dialogue, il a brossé sur les différents dialogues qu’a connu la RDC dont la conférence de Berlin (1885), la conférence belgo – congolaise, la Table ronde (1960), le dialogue populaire, l’accord global et inclusif de « Sun Cuty » (2002), …Il a conclu en disant que la RDC est un pays stratégique, Il a confiance au dialogue qui a toujours apporté le changement positif dans le pays.
• Me Jean Jacques ELAKANO: Président fédéral de l’UDPS (pro – dialogue), la participation de l’UDPS au dialogue est conditionnée par certains points importants, Joseph Kabila n’a pas qualité de convoqué le dialogue, pas question de vote dans le dialogue (toutes décisions seront prises par consensus des acteurs majeurs et non qui sont pour et/ou qui sont contre), le cadre doit être aéré (pas plus de 120 participants pour éviter les participants satellites et fictifs), la durée de dialogue ne doit pas dépasser 10 jours et sera sans prime ou collation quelconque.

NSCC_20160429_175010
Me François YUMA KAZIGA: Porte – parole de l’UNC/Uvira (anti – dialogue)
, Pour l’UNC, 10 raisons justifie le refus au dialogue, le dialogue est inconstitutionnel, c’est une histoire imaginaire fabriqué par la mouvance, la prévision de ligne budgétaire pour les élections non claire, le dialogue reste le seul et l’unique moyen pour que Joseph Kabila et la majorité s’éternisent au pouvoir,… Il a chuté en disant que le dialogue est un coup d’état inconstitutionnel.
• Ass. René KABIKE MURONDA : Vice – président de PNR/Uvira (anti – dialogue), Deux raisons font que le PRN ne participe pas au dialogue, car il ne vise qu’un seul point important « organisation des élections » comme si c’est un évènement hasardeux émoticône smile l’intention malveste), le dialogue prépare le glissement (c’est une stratégie montée par la mouvance). Il a terminé en disant que le pouvoir vient du peuple, le gouvernement en place n’a pas droit de tuer notre jeune démocratie. Le jeu questions – réponses s’en est suivi, et répondus par les différents intervenants à la satisfaction du public. Signalons aussi que les participants, toute en souhaitant que de tels échanges continuent, ont déploré l’absence de la MONUSCO et les comportements de certains intervenants (vocabulaire inadapté, sous-estimation des autres, manque de tolérance, …). Il n’ y avait seulement 3 % de femmes.

Pour Claude MISARE, le Coordo de la NSCC, a remercié les intervenants, les participants de cette conférence – débat, et toute l’équipe d’organisation conduite par Monsieur Willy pour la réussite effective de la conférence. Il a promis d’organiser toujours de tels débats pour éclairer la population au sujet de la situation du Pays.

Pour Uviraonline : Aubain MWAKA MIGANI Alan Popov

NSCC_20160429_163024NSCC_20160429_163216NSCC_20160429_163446NSCC_20160429_163747NSCC_20160429_163812NSCC_20160429_175002NSCC_20160429_175420NSCC_20160429_170403NSCC_20160429_164628

NSCC_20160429_163913NSCC_20160429_164131