C’ÉTAIT: un 21 février, comme aujourd’hui…découverte d’une deuxième cache d’armes à Bukavu

cache d'arme Bukavu
C’était un 21 février, comme aujourd’hui…

Le 21 février 2004, découverte d’une deuxième cache d’armes à Bukavu chez le major Jeef Kasongo au Quartier Nguba.
Déjà en début février, une première cache contenant 65 caisses de munitions avait été découverte dans une maison appartenant au gouverneur Xavier Chiribanya.
Lorsque cette deuxième cache d’armes est découverte chez le major Jeef Kasongo (issu des rangs du RCD Goma), décision est prise par le chef de la région militaire du Sud-Kivu (le général Nabyolwa) de le transférer le 22 février par vol spécial à Kinshasa pour qu’il soit entendu par la Demiap.

Le lendemain (23 février), vers 20h, le Colonel Mutebutsi (alors commandant adjoint de la 10ème région militaire), organise l’évacuation de l’ex-gouverneur Ciribanya vers le Rwanda. Puis peu avant minuit, des hommes de Mutebutsi mènent une opération pour arrêter le général Nabyolwa et “venger” l’arrestation et le transfert de Kasongo. A 23h45, sa résidence est mitraillée. Nabyolwa parvient alors à sauter de la fenêtre du deuxième niveau de sa résidence et disparaît. Pendant plus de 2 heures, des affrontements opposent les forces de Nabyolwa et celles de son adjoint, Mutebutsi.

L’Etat-major général de l’armée finira par renvoyer à Bukavu le major Joseph Kasongo (pourtant coupable d’avoir organisé des caches clandestines d’armes de guerre) et c’était une déception pour les Bukaviens qui étaient choqués et parlaient même de capitulation et de trahison.


UviraOnline: Benjamin Babunga Watuna