Burundi-RDC: Les congolais du Burundi appelés à s’enrôler à Uvira


Au cours d’une réunion tenue ce 21 mars 2017 à l’ambassade de la RDC au Burundi, le Chargé d’affaires, Christopher Katanga Wa Banza, a exhorté ses compatriotes à s’enrôler en masse à Uvira. “Essayer d’emprunter la voie la plus facile comme Kiliba”, a-t-il encouragé sagement.

En plus, Patrick Baku, Premier conseiller au Ministère des Affaires Étrangères et Intégration Régionale, en séjour à Bujumbura a formulé le même voeu : “je vous encourage à traverser massivement en espérant que le kit électoral arrivera un jour ou l’autre ici à Bujumbura” Les dires de ces deux diplomates laissent planer de doute sur l’enrôlement de la diaspora.

Pour le congolais du Burundi, la carte d’électeur vaut 30$ par personne. L’affluence des congolais vivant au Burundi à Uvira est limitée. Le taux de participation reste faible. Et, pour causes, les tracasseries aux frontières ainsi que le long de la route menant à Uvira. Les frais ainsi demandés se présentent comme suit: transport aller et retour (10.000fbu), carte Cepgl (10$ et 3.000fcs), premier visa à la DGM et à la PAFE (10.000fbu) sans compter les frais versés aux policiers à chaque barrière du côté burundais. L’ambassade de la RDC au Burundi, le Collectif des Mutualités ainsi que la Mutualité Buguma, à travers un intense travail de lobbying, militent en faveur de la suppression de ces frais mais en vain.

A seulement quatre jours de l’expiration du délai imparti à l’enrôlement dans la circonscription électorale d’Uvira, le Chargé d’affaires se montre encore optimiste: “nous allons continuer à demander à la DGM/Uvira de laisser les compatriotes traverser sans rien payer.” Si cette démarche n’aboutit pas, Uvira risquera de perdre quelques sièges à l’assemblée nationale.


UviraOnline: Malipo Kabiona Yves